Vidéo protection

vidéo protection city stade

Des dégradations, des effractions et des incivilités ont été malheureusement constatées sur les bâtiments publics, ainsi que sur les structures récréatives dans l’enceinte du complexe sportif, à savoir le city-stade et l’aire de jeux pour jeunes enfants.

 

Afin de prévenir ces faits répréhensibles et lutter contre les désagréments du quotidien essentiellement au cœur de ville, la Municipalité s’est engagée depuis 2014 dans une politique d’amélioration du cadre de vie.

Des aménagements ont ainsi été réalisés tels que, pour toutes les entrées des salles du complexe sportif, la mise en place d’un contrôle d’accès avec badge programmé et l’installation de volets roulants anti effraction.

Les élus ont souhaité compléter ces dispositifs par le déploiement d’un système de vidéo protection (cinq caméras) sur tout le périmètre du complexe sportif incluant les entrées de l’école maternelle « les lutins » et de l’école primaire « Jacques Prévert ». Cela vient compléter les actions déjà menées et vise notamment à sécuriser et à protéger les entrées des écoles, les bâtiments ou lieux publics particulièrement difficiles à surveiller au regard de leur taille ou de leurs caractéristiques.

Le choix des zones de couverture des caméras a été arrêté en concertation avec les services de police du commissariat de Berck-sur-Mer et le Référent de Sûreté Départemental.

 

Déposée en Préfecture, notre demande d’installation d’un système de vidéo protection a reçu un avis favorable et un arrêté préfectoral nous a été adressé validant pour une période de cinq ans à partir de janvier 2017 notre projet.   

 

Le dispositif de vidéo protection représente un investissement d’environ 9000 € HT et devrait être pleinement opérationnel à la fin du premier trimestre 2017. 

 

La mise en place, la programmation, ainsi que la phase de test seront assurées par deux techniciens des services municipaux aidés par l’adjoint aux nouvelles technologies Thierry SAMIEC, ceci afin de minimiser les coûts.

La libre administration des collectivités locales est un principe constitutionnel fondamental de notre République. Dans le domaine de la sécurité publique, cette liberté se manifeste notamment par la décision de chaque Maire de se doter, ou non, d’un système de vidéo protection. Le Maire détermine l’intensité et l’ampleur du système à mettre en place sur la voie publique ou dans les lieux ouverts au public qui appartiennent à sa commune. L’installation de systèmes de vidéo protection est prévue par la loi n° 95-73 du 21 janvier 1995 modifiée (articles 10 à 13). Elle est précisée par le décret d’application n° 96-926 du 17 octobre 1996, modifié par la loi n° 2011-267 du 14 mars 2011.

 

Dans le plan ci-après vous trouverez le positionnement des cinq caméras dans le périmètre du complexe sportif.

 


 

La caméra A permettra de sécuriser les abords de l’école maternelle, l’entrée de l’école de musique, ainsi que les entrées et sorties du complexe.

 

La caméra B permettra de sécuriser les abords de l’école primaire « Jacques Prévert », ainsi que les entrées et sorties du complexe et de surveiller les abords de la salle de sports « Micheline Ostermeyer ».

 

Les caméras C, D et E permettront de protéger les installations municipales contre les dégradations mais également contre les risques d’effractions.

 

Afficher l'image d'origine

 

Comme la loi l’exige, les différents espaces publics qui feront l’objet du déploiement d’un système de vidéo protection seront indiqués par des panneaux réglementaires, similaires au panneau ci-contre.

 

 

Le dispositif de vidéo protection n’empiètera pas sur les libertés individuelles. Les caméras filment uniquement le domaine public. Un système de filtres occulte tous les espaces privés assurant la protection de la vie privée des riverains. Les images sont automatiquement enregistrées, puis détruites (écrasées) au bout du délai légal lorsque qu’il n’y a pas de dépôt de plainte ou d’incident détecté. Les images sont consultables par la Police Nationale uniquement sur réquisition.